M3i conseil et management

  • Pilotage du changement

    Pilotage du changement

    pour faire évoluer les hommes dans leur comportement

    Nos clés de réussite

  • Optimisation de la maintenance

    Optimisation de la maintenance

    pour réduire vos coûts d'exploitation et améliorer le TRS

    Voir nos processus

  • Optimisation de la production

    Optimisation de la production

    pour améliorer la productivité et gagner en efficience

    Voir nos processus

  • Asset Management

    Asset Management

    pour assurer la pérennité des actifs - patrimoine technique et immobilier

    En savoir plus

  • Etablissements de santé

    Etablissements de santé

    pour améliorer l'efficience globale

    En savoir plus

  • Formation

    Formation

    du personnel de maintenance et de production

    Voir nos formations

Fonctionnement collaboratif

L’extension du fonctionnement collaboratif vers les services maintenance d’un même bassin industriel voire d’un même secteur d’activité, dans une logique de « clusters », permet de créer de véritables Pôles de Compétences et d’incrémenter encore le niveau d’efficience de la fonction.

M3I a ainsi défini en collaboration avec une demi-douzaine d’équipementiers et de fournisseurs automobiles de rang 2, un modèle de fonctionnement (et les processus associés) d’une mutualisation de la fonction maintenance entre plusieurs industriels.

La forme et le mode de fonctionnement de cette organisation collaborative (ou mutualisation des moyens de maintenance) dépendent bien sûr de la politique du groupe, des besoins, des moyens, de la culture de l’ensemble des usines concernées, de manière à tendre vers la solution globale la plus efficace.

Les thèmes abordés dans ce cadre peuvent être :

  • les tableaux de bord et le benchmark interne au groupe
  • les bases documentaires communes en maintenance
  • le partage du retour d’expérience sur les différentes solutions mises en œuvre
  • la création d’une plate-forme logistique/achat de pièces et de prestations techniques
  • la qualification des différentes expertises dans le groupe et le fonctionnement en réseau
  • la mise au diapason si nécessaire du système de gestion technique (GMAO) commun
  • la mutualisation entre les sites des stocks de pièces de rechange clés (partage des risques et des budgets)
  • etc.